Seyssel: lecture

Publié le par jysculp


Je vais vous raconter une autre histoire collection poche jeunesse tiré de « Petit arbre » de Forest Carter.

 

 

« Grand père disait qu’il valait beaucoup mieux apprendre aux gens à faire les choses plutôt que les leurs donner. Il disait que quand on apprenait à quelqu'un à faire les choses tout seul, il arrivait à se débrouiller ; en revanche, si on se contentait de lui donner ces choses sans rien lui apprendre, on passait sa vie à ne plus faire que ça. Grand-père disait que c’était lui rendre un mauvais service, car il se mettait à dépendre de vous et se trouvait dépouillé de sa force de caractère.

 

Grand-père disait que certains préféraient donner sans arrêt parce que ça flattait leur vanité et leur donnait le sentiment d’être supérieurs à ceux qui recevaient leurs dons. Il aurait pourtant suffi d’enseigner une petite chose à ces gens pour qu’ils apprennent à ne plus compter que sur leurs propres forces.

 

Grand-père disait que la nature humaine étant ce qu’elle est, certains réalisaient avec intérêt que certains  autres aimaient se sentir supérieurs. Ces bonshommes-la devenaient si abjects qu’ils étaient prêts à lécher les bottes du premier venu. Ils tombaient si bas qu’ils préféraient lécher les bottes de MM. Supérieurs plutôt que d’être leurs propres maîtres. Il disait qu’ils n’arrêtaient pas de quémander en geignant, mais que tout ce dont ils avaient besoin, c’était d’une leçon enseignée à grands coups de bottes dans le train. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article